L’article que je ne publierai pas

Cette semaine, je vis un moment très important dans ma vie.

Au cours de la dernière année, j’ai traversé une dépression.

Aucun professionnel de la santé ne me l’a dit. Je le sais, c’est tout. Parfois, le meilleur juge de notre état de santé, c’est nous-même. J’ai traversé une période où je ne me reconnaissais plus. En fait, j’étais complètement perdue. J’ai lâché l’école et j’ai vécu de grosses remises en question. Je n’arrivais pas tout à fait à trouver les réponses, mais au moins je prenais le temps d’essayer. En gros, j’ai pris soin de moi.

Cette semaine, je crois enfin avoir trouvé.

Évidemment, ce n’est pas la dernière fois dans ma vie où je vais me remettre en question. Je pense que c’est une faculté de l’humain qui aime bien se pointer le bout du nez à différents moments de notre vie, surtout lorsqu’elle n’est pas invitée. Par contre, j’ai retrouvé une connexion importante avec moi-même et je me sens complètement libre et soulagée. Ce que je cherchais depuis la dernière année (en fait, depuis bien plus longtemps encore), je l’ai trouvé.

J’ai trouvé la certitude.

La certitude qu’on est au bon endroit au bon moment. La certitude qu’on s’en va dans la bonne direction. Ou la certitude qu’il faut faire un “U-turn“.

Toutes ces directions qui m’apportaient de la crainte et de l’angoisse sont maintenant remplies de certitude. Je ne sais pas ce que la vie me réserve, mais je sais où je dois aller. Je sais ce que je dois faire pour être heureuse.

Et c’est plutôt ironique, parce que je dois maintenant m’arrêter d’écrire. En fait, je vais continuer d’écrire, mais je ne vais pas le publier. Du moins, pas sur ce sujet. Pas sur ce blog.

Laissez-moi être plus claire… Je vais continuer d’écrire sur ce blog à propos de tas de choses. Je vais même m’investir davantage dans ce projet. MAIS, le sujet dont je vous parle aujourd’hui va se développer dans le secret, parce que j’en ai beaucoup à dire. J’en ai tellement à dire que j’aimerais le publier autrement. En faire un livre par exemple.

Je n’ai pas d’éditeur, je n’ai pas d’agent et je n’ai surtout pas d’argent, mais j’ai envie d’écrire ce livre et je vais le faire. C’est tout ce qui compte. Et après, si je trouve quelqu’un qui aura envie de me publier, alors ce sera le début d’une belle aventure.

Je tenais à vous le partager, parce que j’avais envie de vous dire que je vais bien. Que je suis heureuse.

Et après cette semaine de réflexion, d’inspiration, de motivation et de certitude, vous savez quoi?

Je me suis débarrassée de l’araignée. 😉

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s